Publié le 5 octobre

La gestion du scale-up chez Smartfooding

 

Emeric Roulin, dirigeant de Smartfooding, nous a fait part de son retour d’expérience sur la crise sanitaire. Comme il l’explique, « du jour au lendemain nous avons dû nous adapter à tous les niveaux, car la demande nous a projeté sur les prévisions de septembre voire d’octobre. »

Pour parvenir à répondre à la demande émanant du confinement, l’entreprise a dû doubler sa surface de stockage ainsi que ses stocks, voire même les quadrupler pour certaines catégories de produits. Il a aussi fallu trouver de nouvelles sources d’approvisionnement du fait des ruptures du marché, augmenter sa capacité de préparation et d’expédition, se réorganiser et embaucher de nouvelles ressources.

Le dirigeant nous explique que l’ensemble des salariés a travaillé 6 jours sur 7 durant toute la durée du confinement. L’instauration d’un protocole d’hygiène spécifique est venue bouleverser l’organisation de l’équipe, mais elle était nécessaire pour expédier les commandes de façon responsable et pour rassurer les clients.

La demande a été telle que le nombre de visiteurs uniques sur le site a doublé. Pour gérer l’absorption du trafic plus gourmand, une optimisation des infrastructures informatiques a été nécessaire. Ces adaptations ont permis à l’entreprise d’expédier jusqu’à 160 colis par jour, ce qui représente près de 4 000 commandes expédiées sur la période du confinement.

Par ailleurs Smartfooding a montré son implication dans le mouvement de solidarité nationale en apportant son soutien aux professionnels de santé. L’entreprise a expédié auprès d’une dizaine de centres hospitaliers des paniers gourmands bios à destination des soignants dans toute la France pendant la période de confinement. Un moyen efficace de les remercier et de les soutenir par ces temps difficiles.

Emeric nous a aussi indiqué que le confinement avait été une opportunité pour améliorer la qualité de son catalogue en y proposant plus de produits provenant de fournisseurs locaux.

Par la même occasion, l’entreprise a élargi sa gamme de produits bébé, grâce à l’acquisition de Graine de Bonne Santé spécialisée dans les laits et couches infantiles quelques mois plus tôt.

De nouvelles catégories périphériques à l’alimentation ont aussi été développées comme les cosmétiques bios, les produits d’entretien eco-responsables et l’alimentation bio pour les animaux de compagnie.

Emeric conclu que cette période particulière lui a permis de « faire connaître plus vite Smartfooding comme un nouvel acteur crédible de la distribution auprès des familles cherchant une alimentation bio et saine, mais aussi auprès des fournisseurs et producteurs bio ».

Bravo !